François Truffaut ou “Je m’en fous des conventions”

“Il y a des films excellentes qui ont d’erreurs techniques. Et aussi des films techniquement très bien réalisés, mais avec un tel vide et une telle sécheresse intérieure qu’ils font de la peine. Pour moi, c’est plus important l’inspiration, l’envie de dire quelque chose, de faire quelque chose. Le reste est moins important”.

– François Truffaut ‘Film Ideal’, 92, 1962

Né d’un père inexistant et élevé par une mère peu amoureuse, François Truffaut appartient aux nombres les plus importants de l’histoire du cinéma français et mondial.

Il a une histoire personnelle troublée et contre-autoritaire. Dès lors à son enfance, le petit François avait fait d’une manière professionnel l’école buissonnière seulement pour aller au cinéma.

Sa brûlant passion l’a bougé à s’enfuir quand-même de chez soi pendant la nuit pour regarder aussi des films d’amours pour adultes.

Antoine Doinel, né des propres expériences de l’enfance de Truffaut

Quand-t-il avait seize ans, il était emmené par son beau-père à la police pour avoir volé une machine à écrire. À cause de cette événement, il a du faire un séjour dans un Centre d’Observations de délinquants mineurs à Villejuif.

Son enfance était la source la plus important d’inspiration pour ses oeuvres. L’exemple le plus connu et le film “Les 400 coups”.

À sa jeunesse, après une déception amoureuse est-il allé à la guerre en Indochine pour se faire tuer…. mais après un jour ou deux, il a essayé de s’enfuir sans succès pour être capturé et mis en prison en France pour désertion.

Grâce à un amie de lui, André Bazin, François Truffaut devient critique de cinéma pour le magasin “Les Cahiers du Cinéma”. Là il connaîtra ses compagnons avec lesquelles il commencerait le mouvement artistique de “La Nouvelle Vague”.

Le charme des films de Truffaut, c’est que l’intention de lui n’est pas d’être reconnu par un public intello, mais son moteur est de faire de films pour tous ou peut-être pour un groupe déterminé des gens.

Par cette raison, ses films conserve encore un esprit narratif au contraire de l’oeuvres d’autres cinéastes français comme Jean-Luc Godard (avec lequel il avait un dispute jusqu’à sa mort en 1984).

Truffaut reste comme un icone du cinéma et du esprit aventurier. Il a démontré que c’est possible de tourner de films avec le coeur si on a suffisant passion dans la poitrine.

 

Raúl Valero

21/12/2017

Publicado por

Radwulf93

My name is Raúl Valero and I was born just next to the great Titicaca lake in the peruvian side of the border. Since I was fifteen years old I have shown interest for movies and in my early twenties for languages in general. I'm deeply in love with cinema and european languages alike. "Kinolingua" stands for "Kino", that is "cinema" or "movement"; and "lingua", for "tongue" and language. I was thinking about writing a long biography, but I guess it would be just an egocentric literary jerk-off. If you have any questions about me, feel free to write me an e-mail to "rauval1@gmail.com" . I hope you enjoy my blog. Sincerely, R.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *